1.2.08

Le Corbusier proposé au patrimoine de l'Unesco

LE MONDE | 31.01.08 | 17h43 • Mis à jour le 31.01.08 | 17h43

Après Vauban et ses citadelles, "l'oeuvre architecturale et urbaine de Le Corbusier" va être proposée dans quelques jours par la France à l'Unesco, pour inscription en 2009 à la liste prestigieuse du Patrimoine mondial de l'humanité. En janvier 2007, le pape de l'architecture moderne avait été coiffé au poteau par la candidature de l'ingénieur militaire de Louis XIV, dont on fêtait le tricentenaire de la mort.

Un an de salle d'attente plus tard, la ministre française de la culture, Christine Albanel, a signé, mercredi 30 janvier, le dossier de candidature de Le Corbusier aux côtés des ambassadeurs à l'Unesco d'Allemagne, d'Argentine, de Belgique, du Japon et de Suisse. Car il aura fallu pas moins de six pays pour déposer aux portes du Patrimoine mondial Charles-Edouard Jeanneret, dit Le Corbusier (1887-1965), inventeur de bâtiments merveilleux (la villa Savoye à Poissy, l'Unité d'habitation de Marseille, la chapelle de Ronchamp...), inspirateur de l'urbanisme controversé des grands ensembles, peintre inégal, théoricien enflammé, ego himalayesque... Les vingt-deux réalisations choisies dans ces six pays se veulent représentatives de l'oeuvre de l'architecte d'origine suisse : logement individuel et collectif, édifices religieux et publics, programmes d'urbanisme.

Petite déception : associée de longue date au projet, l'Inde a renoncé à signer à la dernière minute, prise dans de vifs débats concernant la préservation de la ville de Chandigarh. "C'est la première candidature qui soit véritablement mondiale", s'est félicitée Mme Albanel.

"Le travail de Le Corbusier est en synchronie avec les enjeux contemporains : la question de la ville et de ses fonctions, de l'environnement, du logement. Or il reste largement incompris des responsables politiques", a estimé Jean-Pierre Duport, le président de la Fondation Le Corbusier, qui porte cette candidature depuis 2002.

La France a déjà proposé à l'Unesco des architectures récentes en béton : en 2005, a été labellisée la ville du Havre, reconstruite après-guerre par Auguste Perret, l'un des maîtres de Le Corbusier.

Grégoire Allix
Article paru dans l'édition du 01.02.08

Aucun commentaire: